Toi

Déchue, sans souvenir,
Sur une île perdue.
Nue, face à un menhir,
Au silence qui tue.

Là, tu m’es apparu.
Tes ambitions, j’ai vu.
Tes rêves, j’ai tout bu.
Et dans tes yeux, j’ai lu.

Ma joie et mon plaisir.
Ma voie et mon désir.
Ma foi et mon soupir.
Ma loi et mon délire.

…toi, je t’aime!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*