Poland and Lebanon unite in the name of “Love and Coexistence” / La Pologne et le Liban ensemble au nom de “L’amour et la coéxistence”

“Love and Coexistence”, is a unique music workshop that will take place on March 16th and 17th in EM Chill.

This unique event is not only about music. It is a celebration of love and partnership between two cultures that have historical ties.

Thanks to their thirst for knowledge and creativity, Polish musicians Maria Pomianowska and Bart Palyga will do their best to transfer their musical know-how while presenting the participants with traditional and old sounds of forgotten instruments.

The two Polish artists will also compose songs blending different cultural influences, the essence of both countries’ traditions and will present it in and original and modern way in order to come up with a new form of musical expression.

At the end of the workshop, two concerts will take place. Music played during these events will be inspired by early and traditional Polish and Arabic music. All participants will have a role to play in this major performance.

The polish musicians will make use the most outstanding Polish contemporary poetry (including Nobel Prize winners – Wislawa Szymborska and Czeslaw Milosz), in order to perform outstanding bilingual duets.

Maria Pomianowska is the winner of numerous awards, not only in Poland but all over the world. During her hundreds of journeys in search for old sounds, she reached the roots of many cultures. Maria studied the theory and practice of playing many instruments. She was the first woman in the world, who was allowed to learn to play the Indian sarangy, and her extraordinary talent as a composer and discoverer of long-forgotten instruments had been appreciated by the Japanese imperial court, where she spent 5 years as the Empress’s musician.

Thanks to her experience she was asked to establish the first Polish faculty of ethnic music at the University of Cracow. There, with her passion and help of young musicians the old instruments revived and gained the voice again.

In Lebanon, Maria will direct workshops together with Bart Palyga, one of the first musicians playing Polish reconstructed instruments, comprehensively gifted instrumentalist, who performed e.g. with the oldest Polish band which was inspired to find new way of expression for folk and exotic sounds, Yerba Mater.

The two musicians create innovative sounds and compositions using classical music and folk, but enriched with experiences from Asia and the Arab World. They don’t hesitate to mix them with modern music. For the first time in Lebanon, the audience will be able to hear the sound of reconstructed Polish instruments from the sixteenth and nineteenth centuries, discovered and restored to the world by Maria Pomianowska.

“Love and Coexistence” will involve the best Lebanese artists, presenting traditional but also modern music: Bassem Deaibess (vocalist of metal band Blaakyum), Johnny Girges (classic guitar), Adel Harb (classic guitar, flamenco), Ara Seferian (sounds and effects). Together, on the basis of the most beautiful Polish poems, translated especially for this event by Hatif Janabi, a poet and a PhD in Arabic literature at the University of Warsaw, they will create a unique story about love, sadness, sense of loss, but also happiness and coexistence in the modern world.

Workshops were created at the initiative of Marta Gorska, Polish journalist and cultural animator and organizers: Rabih Aouad (owner of the EM Chill) and Moustapha Yamouth alias Zico (Zico House owner). The initiative is supported by the Polish Embassy in Beirut, Association of Polish Community in Lebanon and Adam Mickiewicz Institute.

_______________________________________________________________________

« L’amour et la Coéxistence » est un concept inédit venu de Pologne, proposant aux Libanais, en hommage à la rencontre culturelle des deux pays, un workshop musical et deux concerts, qui auront lieu, les 16 et 17 mars prochain à EM Chill et au Zico House.

Cet événement unique n’est pas seulement une histoire de musique. Il célèbre l’amour et la coopération entre deux cultures, fortes d’un lien historique.

Grâce à leur soif de connaissance et de créativité, les musiciens polonais Maria Pomianowska et Bart Palyga auront à cœur de transmettre leur savoir faire musical aux participants, en leur faisant découvrir d’anciennes sonorités traditionnelles d’instruments polonais oubliés.

Au cours du workshop, inspirés par différentes influences culturelles, les musiciens composeront des morceaux imprégnés par l’essence des traditions des deux pays. La création sera présentée, dans une manière originale et moderne pour donner vie à une nouvelle forme d’expression musicale, lors de deux concerts inédits. Tous les participants auront alors leur rôle à jouer.

Les musiciens polonais feront appel à la plus remarquable des poésies contemporaines polonaises (notamment les lauréats du Prix Nobel – Wislawa Szymborska et Czeslaw Milosz) pour exécuter des duos bilingues exceptionnels.

Maria Pomianowska est lauréate de plusieurs récompenses en Pologne, mais également à travers le monde. Grâce à quelques centaines de voyages en quête de sonorités anciennes, elle est arrivée aux racines de multiples cultures. Maria a étudié la théorie et la pratique d’instruments variés. Elle a été notamment la première femme à obtenir la permission d’apprendre à jouer le sarangy indien. Son talent de compositrice et de « découvreuse » d’instruments longtemps oubliés, lui ont valu, par ailleurs, l’intérêt de la cours impériale du Japon, où Maria a passé cinq ans comme musicienne de l’Impératrice.

Grâce à son expérience, il lui a été demandé d’établir la première faculté de musique ethnique à l’Université de Cracovie. Sa passion et l’aide de jeunes musiciens ont permis à d’anciens instruments de musique de renaître et faire entendre leur voix de nouveau.

Au Liban, Maria dirigera les ateliers avec Bart Palyga, un des premiers musiciens à jouer avec des instruments polonais recomposés. Instrumentaliste talentueux et complet, il a entre autre joué avec le premier groupe polonais ayant cherché une nouvelle manière d’exprimer des sonorités folkloriques et exotiques, Yerba Mater.

Les deux musiciens élaborent des sonorités et compositions novatrices, déployant une musique classique et ethnique revisitée aux contacts d’expériences tirées d’Asie et du monde Arabe. Un savant mélange qu’ils n’hésitent pas à mixer avec de la musique moderne. Pour la première fois au Liban, le public aura la chance d’écouter la mélodie d’instruments polonais du XVIème et du XIXème siècle, retrouvés et restaurés pour le plaisir de nos oreilles par Maria Pomianowska.

“L’amour et la Coéxistence” impliquera quelques uns des meilleurs artistes libanais, garants de la musique arabe traditionnelle mais également moderne: Bassem Deaibess (chanteur du groupe métal Blaakyum), Johnny Girges (guitariste classique), Adel Harb (guitariste classique et de flamenco) et Ara Seferian (ingénieur effets et sons).

Ensemble, sur la base des plus beaux poèmes polonais, traduits spécialement pour l’occasion par Hatif Janabi, poète et docteur en littérature arabe à l’Université de Varsovie, ils composeront une histoire unique autour des thèmes de l’amour, de la tristesse, de la perte, mais également de la joie et de la coexistence dans le monde moderne.

Cet atelier a été créé à l’initiative de Marta Gorska, journaliste polonaise et animatrice culturelle, des organisateurs Rabih Aouad (EM Chill) et Moustapha Yamouth alias Zico (Zico House). Le projet est soutenu par l’Ambassade de Pologne à Beyrouth, l’Association de la Communauté des Polonais au Liban et de l’Adam Mickiewicz Institute.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*