Les Arabes sont des Jarabes

Poème de Rami Abi Tayeh

Dans la puanteur matinale quotidienne de Beyrouth
Un pauvre citoyen est en pleine déroute
Pensant faire le bien, il se fait arnaquer
Par un cireur de chaussure et un égyptien ouvrier

Le cireur, il faut l’avouer maîtrise sa technique
La chaussure reluit comme une précieuse céramique
D’une main de maître il manie sa brosse
Mais le prix de son service, cache une voracité financière féroce

Mon ami lui dis-je entendez la raison
15 000 Livres le cirage c’est de la déraison
Il s’obstine s’entête et insiste
Mais moi aussi je subis l’assaut et résiste

Bon gré, mal gré, le bougre accepte 5000LL et s’en va
Mais l’égyptien qui lavait ma voitureà côté, le voila
“Ya bacha” me dit – il votre voiture est prête
Ca fera 12000 LL le prix officiel de votre quête

Je paie avec plaisir ce juste prix
Et m’apprête a quitter cette station – service
Mais la petite crapule, bombe son torse et se récrie
Réclame un pourboire en guise de sociale justice

Pestant contre mes concitoyens Libanais
Je m’empêche d’arracher le volant de ma voiture
Et de le lui envoyer en pleine figure
Et arrête le flux de paroles qui de ma bouche sortirait en Français

Je lui rappelle qu’il est salarié
Je lui rappelle la nature de son travail
Je lui rappelle qu’il est payé
Je lui rappelle sa paresse orientale

Car il est vrai qu’en toute vérité
L’ouvrier égyptien est un corrompu habitué
Pour un “Bakhchish”, il moyenne ses services
Je l’envoie paître donc, sans malice

Mon mécanicien chez le qui je m’empresse de partir
Secoue sa tête et me dit avec un air de martyr
Le moteur de votre voiture est en bon état
Mais son lavage c’est du charabia

Perdant tout semblant de réserve
Je laisse libre cours à ma rage et détresse
“Les Arabes sont des Jarabes” est la logique conclusion
Et de changer d’avis il n’est absolument pas question!

4 thoughts on “Les Arabes sont des Jarabes

  1. La corruption est un fait divers
    Mais au liban elle prend une proportion extraordinaire
    De sorte qu’elle devient un rite acquis
    un comportement perpetue et admis

    La faute incombe au peuple libanais
    qui fait de tout et n’importe quoi une culture
    Du bakhchich dans les station – services
    Aux formalites administratives voire la magistrature.

    Un changement des mentalites s’impose
    La botte proverbiale sur la nuque du peuple je propose
    A commencer par les plus riches
    Pour arriver a ceux qui se contentent du bakhchich

  2. la corruption est contagieuse: si LUI le fait et le reussit pourquoi pas MOI? et c’est ainsi que les boucles s’attachent et se forment les chaines! on ne peut plus compter sur la conscience de l’homme, celle ci depasse les frontieres de la morales et les limites du droit. dommage parce que la corruption est devenue legitime pour ne pas exagerer et dire legale!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*